All They Need Is Love

Publié le par Ischabod

Il y a quelques jours, je suis tombée sur un article déchirant dans le Korea Times (article complet ici): l'histoire d'un papa coréen à la recherche du fils qu'il a dû abandonner il y a 50 ans après la mort de sa femme (morte de faim). Ne pouvant subvenir à ses besoins, l'homme a passé un marché avec un courtier pas très net pour que ce dernier s'occupe de son enfant. De retour en Corée du Sud 30 ans après avoir été kidnappé par la Corée du Nord pour être formé en tant qu'espion (pratique courante du nord), il n'a jamais pu retrouver les traces de l'homme à qui il avait confié le bébé. Aujourd'hui remarié, il garde espoir d'avoir des nouvelles de son fils perdu...


40474 420932063349 825828349 4611818 4167654 n

[exposition sur le Séoul de la guerre - National Museum of History, l'été dernier]


Le sujet de l'abandon - et donc de l'adoption - fait partie intégrante de l'histoire de la Corée du Sud. Suite à la guerre de Corée (1950-1953), le gouvernement a commencé à encourager l'adoption d'enfants coréens par des couples occidentaux. Comme dans l'histoire ci-dessus, de nombreux parents coréens ont été forcés d'abandonner leur enfant car ils n'avaient plus les moyens de s'en occuper. Aujourd'hui, l'abandon d'enfants a une cause différente. Pays majoritairement chrétien (et non bouddhiste comme la plupart le pense), l'avortement est interdit en Corée du Sud sauf pour raison médicale ou en cas de viol. Qui dit interdiction dit bien sûr avortements illégaux, pratiqués par de nombreuses cliniques. L'adoption d'enfants coréens par des coréens est mal perçue par la société, d'où la dangereuse nécessité de recourir à des adoptants étrangers. Aujourd'hui, le gouvernement coréen tente de stopper ces adoptions internationales et espère pouvoir éradiquer cette pratique dans les années qui viennent.

 

39676_420927753349_825828349_4611613_5788449_n-copie-1.jpg

[l'une des photos de l'exposition "1950 - Seoul"]


Depuis 1953 jusque 2008, 161 558 enfants coréens au total ont été adoptés de par le monde dont 11165 en France (la plupart ayant été adoptés aux états-unis). L'année dernière, 6 enfants coréens âgés de 6 à 12 mois sont entrés sur le territoire français (voir France Diplomatie). Alors bien sûr, je pourrais me contenter de vous présenter une liste non-exhaustive de statisques sur le sujet. Mais 11165 enfants, qu'est-ce que ça représente réellement? Et ses 6 enfants adoptés l'année dernière, qui sont-ils? Que vont-ils devenir? Comment vont-ils grandir? 

 

L'adoption m'a toujours profondément touchée, bien avant que je découvre le cas exceptionnel de la Corée du Sud. Je n'ai bien sûr aucune idée de ce que cela peut faire de grandir sans ses deux parents biologiques et de devoir porter sur soi les questions et les tourments liés à son propre abandon. Mais pour des raisons personnelles, je me sens plus proche de tous les témoignages que je peux lire d'enfants coréens adoptés que des gosses que je peux voir dans la rue en train de jouer avec leurs deux parents biologiques. Dans ma tête, créer ma propre famille a toujours été synonyme d'adoption et bien plus tard est venue l'idée que je pouvais avoir des enfants "biologiques". Mais partager les gênes de quelqu'un, je le précise, ne signifie aucunement partager un lien d'amour et d'affection avec cette personne.


image1yu.png

[statistiques par pays des enfants coréens adoptés dans le monde]


J'ai malheureusement lu beaucoup trop de témoignages d'adoptions "ratées" d'enfants coréens arrivés en France, brutalisés par leur famille d'adoption, brisés de l'intérieur et qui doivent trouver la force non seulement de se construire, mais de se reconstruire. Dix enfants coréens ont été adoptés en France en 2009, 6 l'année dernière. Combien d'adoptions ratées? Combien de réussies? Combien d'enfants arriveront cette année? Autant d'informations introuvables dans les statisques.


jung_photo.jpgSur ce point, je conseille vraiment à tous de lire la bande-dessinée couleur de peau: miel de Jung Sik Jun, le témoignage vrai et bouleversant d'un petit gamin trouvé dans les rues de Séoul à l'âge de 5 ans, envoyé à l'orphelinat Holt (le tout premier créé en Corée du Sud) et finalement adopté par un couple belge. Ce livre vous fera marrer, il vous fera pleurer et parfois même les deux à la fois. Jung raconte son quotidien à l'école ("pourquoi on m'appelle chinetoque? pourquoi pas coréatoque?"), son quotidien dans sa famille stricte où les marques d'affection sont rares (c'est ce qui m'a d'ailleurs le plus révolté dans le livre... A quoi bon adopter un enfant si on ne lui montre presque jamais à quel point on l'aime... C'est à n'y rien comprendre). Le petit Jung s'imagine sa maman, il rêve de pouvoir la toucher, lui parler. Il partage avec le lecteur ses questionnements: "pourquoi est-ce que j'ai été abandonné? Où est ma maman? Est-ce qu'elle pense à moi?". Il s'imagine également son pays qui est la Corée du Sud, dont il ne se souvient plus. Il ne sait plus parler coréen, il parle français et pourtant quand il se regarde dans le miroir, c'est un asiatique qu'il voit. Coréen? Belge? Qui est-il? Alors Jung décide qu'il n'est aucun des deux, et se prend de passion... pour le Japon! 

 

La grande question de ses adoptés (pas seulement) coréens est donc celle-ci: "qui suis-je?". La réponse passe souvent par un long et douloureux périple intérieur, qui les mènera pour beaucoup d'entre eux à retourner dans leur pays d'origine, pour rencontrer leur parent biologique, pour rencontrer leur pays, et si possible les deux à la fois.


CouleurdePeauMiel_02.jpg

[la déracination métaphorique de l'adopté, magnifique mise en dessin de Jung Sik Jun - tiré de Approved for Adoption]


Deux tomes de couleur de peau: miel sont déjà sortis, le troisième - et dernier - est prévu pour cette année (les deux premiers tomes sont à commander dès maintenant sur amazon.fr). Jung Sik Jun est finalement retourné à Séoul l'année dernière pour préparer le film tiré de son livre, intitulé Approved for adoption, qui j'espère, sortira très vite en France (en attendant, vous pouvez aller visiter le blog du film ici). Les travaux sur l'adoption internationale coréenne sont plutôt rares que ce soit au cinéma ou dans les librairies. A noter pourtant, le film une vie toute neuve d'Ounie Lecomte, sorti le 6 janvier 2010 en France.


une-vie-toute-neuve

 

J'aimerais également parler de Going home, film réalisé par un adopté coréen aux Etats-unis qui a décidé de montrer au monde son voyage de retour en Corée du Sud sur les traces de ses parents biologiques. Seuls quelques visionnages du film se sont déroulés aux Etats-unis pour l'instant. Le film continue son petit bout de chemin là-bas et je ne pense pas qu'il débarquera en France avant un bon bout de temps. Vous pouvez cependant regarder la bande-annonce sur youtube en tapant going home trailer (vous pouvez également suivre les news du film sur twitter @GOINGHOMEfilm).


Going Home - Poster v2.1 - thumbnail 

 

 

En faisant des recherches ce matin sur l'adoption franco-coréenne, je suis très tristement tombée sur le témoignage d'un couple souhaitant absolument adopter un enfant japonais sous prétexte qu'ils adoraient ce pays. J'ai trouvé ça écoeurant dans le sens où leur témoignage se ressentait de cette manière: "je ne peux pas aller vivre au Japon alors je vais adopter un gosse japonais comme ça j'aurais mon bout de japon avec moi tous les jours". Personnellement, je suis plutôt ravie que le gouvernement coréen tente de canaliser les adoptions internationales si ça peut éviter à des gens pareils de foutre la vie en l'air d'un gosse.  

 


En ce jour de fête de l'amour, je souhaite donc à ces 16 derniers petits adoptés franco-coréens (et à tous les autres bien sûr) d'être tombés dans des familles qui les aideront, les guideront, et les supporteront dans tout ce qu'ils entreprendront. Et surtout, j'espère que ces familles les aimeront pour ce qu'ils sont, parce qu'avant tout, la seule chose dont ils ont besoin, comme n'importe quel gamin, c'est de se sentir aimé, c'est d'être aimé.


couleur-peau-miel-L-2

[dessin de Jung Sik Jun]

 

Pour les plus intéressés, je vous conseille d'aller faire un petit détour par le forum du site racines coréennes (association des Français adoptés d'origine coréenne), qui est une mine d'information sur les adoptés ET les adoptants. 

Publié dans Février 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article